top of page

Comment Goûter son vin naturel ?

Vous avez acheté une quille de vin nature mais vous ne savez pas quand et comment l'ouvrir et la déguster dans les meilleures conditions ? Voici un petit guide qui saura répondre à toutes vos questions !



1. Dans les bonnes conditions, ton vin naturel tu conserveras.

Par définition, un vin nature s'est délesté de toute camisole chimique, de toutes protections et maquillages superficiels et est donc plus sensible. Si vous aviez l'intention de garder votre bouteille de vin naturel dans les casiers de votre cuisine, on vous conseillera tout l'inverse.

En effet, un vin naturel n'est pas synonyme de vin qui ne se garde pas dans le temps ! Il sera juste beaucoup plus fragile que les vins conventionnels. donc prenez-en soin ! Essayez de le garder couché dans une pièce sombre, où la température est stable et pas trop élevée (pas + de 20°C) et avec, si possible, une hygrométrie importante (pas moins de 55%). Le top du top, vous vous en doutez, sont les caves voutées qui cochent toutes les cases. Mais comme nous n'avons pas tous la chance d'en avoir une, essayez de trouver une pièce dans votre chez-vous qui réponde à un maximum de critère.


2. Dans certains cas, d'une carafe tu te muniras.

Si vous êtes déjà venu me voir au camion vous me connaissez, je suis un fan inconditionnel de la carafe, et pour cause : c'est selon moi un accessoire indispensable pour goûter comme il faut ses vins naturels.

Oui, il existe de nombreux objets à venir fixer au goulot de la bouteille et qui vente une aération express, mais ça reste des gadgets. Ce sera certes mieux que rien, mais en aucun ça ne remplacera l'efficacité et la pureté d'une carafe.

Vous vous posez donc la question de quand sortir la carafe ? La réponse à cette question se décline en plusieurs étapes :

La bouteille tu ouvriras, et un petit verre tu te serviras.

Cela va permettre, déjà, d'amorcer l'aération mais aussi et surtout de vous plonger dans le profil du vin.

Sentir attentivement ton vin tu devras.

Au nez, si vous sentez des notes (parfois désagréable) d'étable ou d'œuf, alors la carafe s'impose. Les odeurs d'étable viennent notamment d'une famille de levure appelée brettanomyces ("Brett' pour les intimes") et sont responsables des arômes « phénolés ». Quant aux notes d'œuf ou de renfermé, elles arrivent par un phénomène chimique répondant au nom de réduction. Cette dernière vient à apparaître lorsque le vin est privé brusquement d'oxygène. La bonne nouvelle ici est que ces deux cas de figure peuvent disparaître en quelques dizaines de minutes avec la carafe. Malheureusement, les arômes phenolés seront atténués mais resteront néanmoins présents, notamment en bouche.

Ton vin tu goûteras

En bouche, si un léger filet de gaz vient vous chatouiller les papilles, la carafe s'impose également. Ce côté gazeux / perlant est relativement connu dans les vins naturels. En effet, le gaz qui se crée naturellement pendant la fermentation permet de protéger un minimum le vin et donne la possibilité au vigneron de réduire drastiquement ses doses de soufre à la mise en bouteille. Dans ce cas présent, si vous n'avez pas de carafe à disposition, une autre méthode existe mais elle est bien moins académique. Videz le premier verre de la bouteille, remettez le bouchon, puis secouez la bouteille. Une belle couche de mousse va faire surface. Réitérer l'opération plusieurs fois si nécessaire. Attendez quelques minutes le temps que le vin reprenne ses esprits. Le gaz sera parti !


3. Dans les bonnes conditions, ton vin tu apprécieras

Je vous en prie, oubliez les verres à eau de cantines, les verres ballons, et par dessus tout les gobelets en plastique ! Un vin se goûte dans de bons verres à vins, point barre. J'aurai même tendance à vous suggérer de mettre de côté les verres INAO qui sont à mon sens trop petits et manquent d'ouverture. Une fois votre verre correctement choisi, pensez à le laver à l'eau chaude en évitant le produit vaisselle qui pourrait laisser des arômes camouflant le vin et donc fortement désagréables.

Autre petit tips, mieux vaut servir un vin trop frais que trop chaud, car il pourra toujours se réchauffer au fur et à mesure, contrairement à un vin trop chaud.


4. Ta quille tu termineras (ou pas...)

Avec de belles conditions de service comme ça, difficile de pas arriver au bout de la bouteille. Cependant, si ce n'est pas le cas, sachez que le vin naturel est avant un vin vivant ! Alors gardez la bouteille au frais pour y retourner plus tard. Vous aurez alors la possibilité de vous rendre compte que le vin aura complétement évolué. Dans certains cas, vous pourrez même mieux l'apprécier après quelques heures / jours.


Voilà, vous savez désormais appréhender un vin nature ! Si vous voulez vous fournir en vins vivants, c'est ici que ça se passe !

84 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

ความคิดเห็น


bottom of page